Votre thèse porte sur l'iconographie de la Culture Chancay à partir de deux supports, la céramique et les textiles, collectés exclusivement en contexte funéraire. Pourquoi ce choix ? Lorsque j’ai décidé de m’engager dans ce travail de thèse, je souhaitais poursuivre mes travaux sur les textiles préhispaniques péruviens réalisés en 2007 et 2008 dans le cadre d’un master à l’Ecole du Louvre et à l’EHESS. Ce cycle d’études avait donné forme à deux mémoires : « La conservation des textiles péruviens préhispaniques en France et au Pérou » et « Les textiles Chancay (Pérou, env. 1100 – 1470 apr. J.-C.) : Recherche des sources pour leur étude scientifique ». Le manque de données archéologiques documentées scientifiquement m’a conduite à réorienter mes recherches et à initier une étude iconographique simultanée et comparative des textiles et des céramiques contenus dans les tombes Chancay ce type d’analyse n’ayant jamais été réalisée de manière systématique. Le nombre très important de ces objets m’a interpellée mettant en évidence la nécessité de prendre en considération non seulement les artefacts mais également les contextes funéraires.   Expliquez-nous… Une tombe est un tout. Il convient donc de l’analyser comme un contenant et un contenu indissociables, comme un ensemble avec une signification propre et une disposition intérieure non fortuite.   Pouvez-vous nous décrire votre méthode de travail ? Vouloir conduire une recherche sur l’iconographie de la Culture Chancay, en l’absence de sources écrites, signifie mener une étude, d’une part sur le graphisme, c’est-à-dire identifier les différents motifs sur les artefacts considérés, céramiques et textiles, et d’autre part sur la signification des dits motifs ou iconologie. La première étape a donc été de constituer ce répertoire graphique, libre d’esprit, avec aucun à priori sur les résultats et en faisant abstraction des travaux existants. La deuxième étape a été de comparer ce répertoire avec ceux des autres cultures préhispaniques péruviennes, antérieures et contemporaines, de la côte comme des hautes terres. Il s’agissait de confirmer ou d’infirmer que les motifs identifiés étaient spécifiques à la Culture Chancay. La troisième étape a été de s’appuyer sur les résultats de l’étape précédente à savoir l’existence de motifs communs aux différentes cultures pour initier l’étude iconologique. C’est-à-dire essayer de décrypter la signification de ces graphismes. Quel est votre corpus d’étude ? Mon corpus d’étude compte 470 pièces appartenant à 7 institutions muséales*, tant privées que publiques. Chaque établissement a été retenu pour l’importance de ses collections Chancay, soit céramique, soit textile. Avant de nous faire part de vos différents résultats, pouvez-nous nous rappeler qui étaient les Chancay ? Il s’agit de la population qui a vécu au cours de l’Intermédiaire récent, approximativement entre 1100 et 1470 apr. J.-C., dans la région dite « Chancay», du nom d’un des fleuves. Située sur la côte centrale du Pérou, entre les fleuves Huaura et Chíllon, le territoire Chancay** est bordé à l’ouest par l’océan Pacifique et s’étend à l’est sur une quarantaine de kilomètres en direction des contreforts des Andes. Il présente ainsi un piémont maritime et une partie de l’étage inférieur des Andes, soit les basses et moyennes vallées des trois principaux ríos (Huaura, Chancay et Chíllon). Les activités économiques et vivrières sont très largement en relation avec l’océan Pacifique, la plaine littorale et les vallées fluviales. La région  maintient des contacts étroits avec les Andes, notamment via les lomas ou « oasis de pentes ». Le phénomène des lomas est propre au désert côtier. Lors de la saison humide les collines arides proches du littoral se recouvrent d’une végétation luxuriante. Les pasteurs des hautes vallées viennent y faire paître leurs troupeaux de lamas. La société Chancay a donc eu à sa disposition un grand nombre de richesses naturelles : l’océan Pa- Zone Chancay (d’après Lothrop and Mather, 1957, p.2, fig.1) Les lomas de Lachay en période humide. Copyright : Duroselle. Textile Chancay : gaze brodée. Copyright : Amano. Céramique Chanchay : Cuchimilco. Copyright : Amano.