en Équateur, celles que j’ai eu l’occasion d’étudier ont toute été réalisées au colombin. Quant à celles de mises au jour dans la région cañari, il semblerait pour la plupart que les Incas les ont fait venir pour être utilisées lors de contextes cérémoniels ou cultuels. Pour tout le reste, les Incas auraient utilisé la céramique locale. Maintenant, il est possible que des apports technologiques aient eu lieu. Mais, là aussi, cela mériterait une étude (12). Quel avenir voyez-vous pour l'étude des céramiques à partir de la notion de chaîne opératoire en Équateur voire en Amérique du Sud en général ? Le potentiel est énorme. L'exploration des registres ethnographiques sur la poterie révèle une gamme très vaste de techniques et de comportements sociaux rattachées à celles-ci, très souvent insoupçonnée par les auteurs des interprétations archéologiques portant sur les céramiques anciennes. D’autre part, en Amérique du Sud, de plus en plus d'archéologues sont confrontés aux limites posées par les études basées uniquement sur les formes et les décors, en particulier en ce qui concerne les espaces de contacts entre populations (les fameux styles dits de "transition"). L'étude des chaînes opératoires permettrait d'identifier de façon beaucoup plus claire les populations en présence, pourvoyant donc une base solide à la réflexion sur la nature possible des contacts ayant existé entre elles. Cette méthode a également une valeur patrimoniale : comme on l’a vu, elle nous amène en effet à enregistrer le travail des potiers actuels de façon très détaillée. Or dans la plupart des régions d’Amérique du Sud (voire du monde), la poterie traditionnelle est malheureusement en voie de disparition. Ce registre est donc un moyen de sensibiliser les pouvoirs publics locaux à la protection de leur artisanat (dans le meilleur des cas), ou tout au moins de préserver la mémoire d’un savoir-faire souvent millénaire. *Traditions céramiques et occupation précolombienne du piémont andin : le cas de la vallée du fleuve Cuyes (haute Amazonie équatorienne) http://cnrs.academia.edu/RouxValentine cnrs.academia.edu A propos de Catherine Lara, Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, UMR 7055 Préhistoire & Technologie Department, Graduate Student. Studies Amazonian Archaeology, Andean ...   http://u-paris10.academia.edu/CatherineLara     Pour en savoir plus... A propos de Valentine Roux, French National Centre for Scientific Research, UMR 7055 Préhistoire et Technologie Department, Faculty Member. Studies Ceramic Technology, Cultural ... moindre. Reste qu’il est peu probable que les Incas aient négligé la vallée du Cuyes dont ils connaissaient sans nul doute les richesses en or. C’est pourquoi je pense qu’une stratégie d’alliance et de domination indirecte est à envisager. Comment se caractérise la céramique inca ? Autant les décors sont connus, autant la technologie des céramiques incas a été jusqu’ici peu étudiée. Si bien que le champ d’investigation est énorme dans ce domaine.   Pour ce qui concerne les céramiques incas découvertes 12. Arybale inca (musée Pumapungo, Cuenca). http://museos.arqueo-ecuatoriana.ec/fr/articles-sur-les-musees/2-generalidades/74-cataloguo-y-video-de-la-exposicion-presencia-del-pasado-la-alfareria-contemporanea-del-austro-ecuatoriano La vidéo de l’exposition “Présence du passé : la poterie contemporaine du sud-est de l’Équateur” https://downloads.arqueo-ecuatoriana.ec/ayhpwxgv/museos/presencia-del-pasado-catalogue.pdf ... Et le catalogue de cette même exposition (PDF) A VOIR EGALEMENT...